Pourquoi je ne maigris pas ? Comment faire pour maigrir

Mis à jour : 30 août 2019

Notre corps nous parle sans cesse. Que ce soit par sa morphologie, ses malaises et maladies ou sa façon de s’alimenter, il ne se trompe jamais. Voilà pourquoi j’appelle notre corps notre plus grand ami sur terre. Il utilise plusieurs moyens pour attirer notre attention sur le fait que nous n’écoutons pas nos besoins, donc que nous ne nous aimons pas assez. Sa plus grande raison d’être est certainement de nous aider à retourner à l’amour véritable.


Chaque fois que nous n’agissons pas par amour, mais par peur, cela nous indique que nous sommes influencés par une de nos blessures qui vient d’être activée. Cette dernière est toujours activée par notre perception d'une situation. Nous croyons généralement que ce sont les autres qui activent nos blessures, mais cette croyance est fausse. Elle vient de notre ego qui veut nous faire croire que toute difficulté est créée à l’extérieur de nous. Il nous empêche ainsi de prendre notre responsabilité et cela continue de le nourrir.


Voici la description des différentes façons de s’alimenter selon la blessure activée.

  1. BLESSURE DE REJET: Vous êtes coupé de votre senti, donc vous ne sentez pas la faim. Si vous mangez, ce seront des petites portions et vous ne les goûterez pas vraiment. Vous serez porté à fuir dans l’alcool et/ou le sucre. Il se peut aussi que vous soyez souvent attiré par des aliments très épicés pour avoir la sensation de goûter quelque chose.

  2. BLESSURE D’ABANDON: Vous êtes porté à compenser par l’alimentation pour le manque d’amour et d’attention. Vous pouvez facilement manger sans vous arrêter, espérant ainsi combler le vide intérieur que vous ressentez. Vous êtes davantage attiré par des aliments mous.

  3. BLESSURE D’HUMILIATION: Étant une personne très sensuelle, quand vous souffrez d’humiliation, vous vous retenez de faire plaisir à vos sens, et ce, dans tous les domaines. Vous croyez que c’est indigne, humiliant, honteux. Vous êtes du genre à manger avec vos yeux. Il vous est difficile de ne pas toucher ce que vous voyez. Quand vous n’en pouvez plus de vous retenir, vous perdez le contrôle dans la nourriture. Vous jouissez beaucoup de ce que vous mangez, mais vous vous en sentez très coupable. Plus vous vous promettez de ne plus recommencer et moins vous y arrivez. Vous êtes plus attiré par des aliments gras.

  4. BLESSURE DE TRAHISON: Étant du genre à vouloir avoir le dernier mot, vous êtes porté à ajouter du sel, des épices, du sucre, avant même d'avoir goûté. Vous mangez souvent trop vite, sans bien mastiquer ou goûter tout en faisant plusieurs autres choses en même temps. Vous êtes porté à mordre dans la nourriture, montrant ainsi votre colère.

  5. BLESSURE D’INJUSTICE: Vous êtes le type de personne le plus apte à suivre des régimes ou à vous contrôler. Vous retenant souvent de vous faire plaisir, quand vous n’en pouvez plus, vous vous récompensez avec de la nourriture. Cependant, vous trouvez un moyen de vous justifier et faites semblant que ça arrive rarement. Vous pouvez aussi aimer ajouter des épices pour arriver à sentir et goûter, mais vous prenez le temps de bien goûter pour vous assurer que ce sera juste à votre goût. Vous êtes plutôt attiré par des aliments croquants et durs.

Ces descriptions vous aideront à vérifier si vous vous alimentez en écoutant les besoins de votre corps ou si vous êtes en réaction à quelque chose ou à quelqu’un à cause de vos peurs influencées par une ou plusieurs de vos blessures.

N’essayez surtout pas de vous contrôler. Dites plutôt MERCI à votre corps de vous aider à vous connaître grâce à votre alimentation. Vous éviterez ainsi de vous sentir coupable et votre corps digérera et éliminera beaucoup mieux ce que vous avez mangé ou bu dont il n’a pas besoin.


Et pensez à prendre rdv pour couper ces liens négatifs lier a vos blessures :

Découvrir et guérir les blessures de l'âme

Les blessures de l’âme sont des blessures profondément ancrées en nous. Ces marques se sont gravées dans notre subconscient lors de l’enfance, et elles nous accompagnent depuis. Elles nous sont souvent transmises par nos parents, qui ont été également blessés dans leur enfance. Ces blessures jouent un rôle majeur dans notre vie, puisqu’elles conditionnent nos apports aux autres, notre comportement, nos pensées et nos émotions. Il y a 5 catégories, établit le lien entre les blessures intérieures et l’apparence extérieure de l’individu. Nous souffrons tous d’au moins 3 blessures.

Pour en savoir plus sur les 5 blessures de l'âme

Travail en 3 séances (recherche blessures, réparation et couper tout liens karmiques et ancêtres) 



La blessure d'humiliation

Humilier, c'est l'action d'abaisser l'autre. Selon Lise Bourbeau, la blessure d'humiliation se produit lorsque l'enfant sent qu'un parent a honte de lui ou a peur que celui-ci ne fasse une faute. Cette blessure peut aussi s'installer lorsque l'enfant se sent très contrôlé par le parent, qu'il sent qu'il n'a pas la liberté d'agir ou de bouger. Peu importe les circonstances, la blessure d'humiliation s'installe et à chaque nouveau coup, la blessure prend de l'ampleur.

Afin d'éviter sa blessure, l'enfant va se créer un masque, celui du MASOCHISTE. D'après l'auteure Bourbeau, la personnalité du masochiste subirait une très forte influence de la mère qui exercerait une grande emprise sur lui. Comme avec chaque blessure, le masochiste s'évertuera à revivre sa blessure en recherchant les situations de douleur et d'humiliation et ce, la plupart du temps, de façon inconsciente.


Physique du MASOCHISTE

Le masochiste développe un gros corps. « Plus c'est gros, plus la blessure est importante », écrit Lise Bourbeau. Seule sa rigidité lui permet de contrôler son poids. Des comportements extrémistes au niveau de l'alimentation ne sont pas rares chez le masochiste. Enclin à privilégier les excès, il est souvent dans le trop peu ou le gargantuesque. En ce qui concerne sa sexualité, le masochiste connaît un épanouissement difficile, dû à la honte qu'il éprouve devant ses fantasmes et ses désirs.


Personnalité du MASOCHISTE

Le masochiste se sent malpropre, sans cœur, pensant valoir moins que les autres. Hypersensible, il se croit volontiers responsable du malheur des autres. Paradoxalement, il ne peut concevoir que les autres le considèrent comme une personne spéciale et importante. En se blâmant pour tout et tout le monde, il a le sentiment d'être bon. Culpabilité, impuissance, le masochiste éprouve aussi un profond sentiment de dégoût de lui-même et des autres. Ce dégoût le pousse à vouloir être digne à tout prix. D'où l'importance qu'il accorde au paraître. Toute situation d'abandon ou de rejet est vécue par le masochiste comme une humiliation. Épris de liberté, le masochiste la craint pourtant au plus au point, car la liberté est, selon lui, exempte de toute limite. Alors, pour ne pas tomber dans les excès qui lui occasionneraient un sentiment de honte, le masochiste s'arrange pour ne jamais être libre. Le masochiste cultive, à la place, obligations et contraintes. Le masochiste éprouve beaucoup de difficultés à exprimer ses besoins et ses désirs, car ces derniers peuvent être source de honte. La honte est d'ailleurs une émotion qu'il connaît très bien.


Le mode relationnel du MASOCHISTE

La première caractéristique du masochiste dans sa vie relationnelle est sa volonté d'occuper une place importante dans la vie des autres. Il aime se sentir indispensable, car c'est sa seule façon d'éprouver un sentiment de valeur personnelle. Le masochiste peut paraître pour les autres comme une personne très contrôlante. Contrôle de la propreté et de l'apparence de son entourage sont ses domaines de prédilection. Or, loin d'une volonté d'emprise ou de pouvoir sur l'autre, le masochiste est surtout motivé par la peur d'avoir honte de ses proches. Le masochiste peut sembler vouloir tout faire pour les autres. Loin d'un véritable altruisme, le masochiste est surtout animé par le désir de se créer obligations et contraintes. Servir l'autre lui permet aussi de se sentir reconnu. La masochiste développe volontiers le syndrome du Sauveur, dans le but de faire sentir aux autres ô combien il leur est indispensable.


Ses peurs

Sa plus grande peur est la liberté. Le masochiste développe aussi toutes sortes de mécanismes pour ne pas être confronté à l'immense sentiment de honte et de dégoût qui l'anime.


Les obstacles à sa guérison

L'ego du masochiste lui laisse croire que tout ce qu'il accomplit pour les autres lui procure beaucoup de plaisir et qu'il est à l'écoute de ses besoins. Le masochiste cultive souvent le déni afin de pouvoir continuer à se dire que tout va bien. Tout est bon pour s'éviter sa blessure d'humiliation, y compris, trouver des excuses à ceux qui l'ont humilié.

Il alimente sa blessure à chaque fois qu'il se rabaisse, se compare aux autres, qu'il s'accuse à tort ou en prenant à son compte la responsabilité des autres. Le masochiste évite la guérison en compensant sa blessure par le faire et l'avoir.


Derrière le masque se cache :

Une personne qui connaît ses besoins et les respecte. Une personnalité joviale, généreuse et serviable, aux talents d'organisatrice et de médiatrice. Une personne sensible aux besoins des autres, qui sait se faire plaisir et cultive la sensualité.




Lise Bourbeau

CONDITIONS GÉNÉRALES

Pour les ateliers et initiations, toute inscription ne pourra être prise en compte sans le versement des arrhes correspondantes. Les arrhes ne sont pas remboursables.
Si vous deviez avoir un empêchement, nous vous proposerons, tout naturellement, une nouvelle date pour réaliser votre formation, dans la limite de 2 reports, et votre place réservée en priorité sur un autre stage de votre choix. Tout cycle de séminaire entamé est dû en totalité. Si lors d’une session, le nombre de stagiaires inscrits est insuffisant, les petits soins de Sophie se réserve le droit de reporter à une date ultérieure le stage prévu au calendrier.

PRÉCISION FINANCIÈRE AGRÉABLE

Une légère flexibilité peut être accordée dans les dates d’encaissement, à titre exceptionnel et si votre situation l’impose.

© 2018 Les petits soins de Sophie